Situation en Suisse

Ambrosia artemisiifolia, l'ambroisie à feuille d'armoise ou ambroisie, est originaire d’Amérique du Nord où elle est connue sous le nom de „common ragweed“. L’ambroisie a été introduite en Europe par le biais du commerce transatlantique. La première description date de l’année 1863. Pendant la deuxième guerre mondiale, l’ambroisie s'est plus largement propagée en Europe, car les réserves de céréales et d’aliments pour animaux de l’armée américaine étaient contaminées par des semences de cette plante. Plus tard, le commerce international a encore accentué la propagation de l’ambroisie.

 

En Suisse, la première description botanique de l’ambroisie date de 1865. L’espèce est toutefois restée longtemps discrète jusqu’en 2000 où les premiers grands foyers ont été observés dans les cantons de Genève et du Tessin. De 2000 à 2007, la plante a continué à se propager. Les semences ont été de plus en plus souvent introduites depuis les pays voisins. En Suisse romande (Genève, Vaud), ce sont notamment les machines agricoles de la vallée du Rhône en France qui ont contribué à leur diffusion. Au Tessin, les semences venues de Lombardie étaient principalement introduites par l’intermédiaire des transports de sable et de terre. Enfin, ce sont les produits comme les semences impures, les aliments pour oiseaux importés de Hongrie et des Balkans qui ont favorisé la diffusion de l’ambroisie dans l’ensemble de la Suisse.

Les semences peuvent également adhérer aux véhicules, aux chaussures et aux outils et se propager partout (cf. Propagation).

L’ambroisie est aujourd’hui présente dans l’ensemble des zones urbaines du Plateau suisse. Dans les jardins, on observe notamment un grand nombre d'individus. L'espèce s’y est répandue presque exclusivement par le biais d'aliments pour petits animaux et oiseaux contaminés par des semences d’ambroisie. Depuis 2007, la Confédération fixe un pourcentage maximal de semences d’ambroisie dans les aliments pour animaux. En 2006, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) a enregistré plus de 1200 sites confirmés d’ambroisie.

Densité du peuplement d’ambroisie en fonction du site
Source: OFAG, 2006

Il existe également quelques foyers plus importants d’ambroisie. Ils se trouvent dans les ports rhénans de Birsfelden, dans les cantons de Zurich, de Genève, de Vaud, du Tessin et de Thurgovie, principalement le long des routes et des chemins, dans les surfaces agricoles, les gravières et les terrains à bâtir.

D’autres informations sont disponibles auprès du Centre du Réseau Suisse de Floristique (CRSF).

Différents cantons répertorient précisément la présence de l’ambroisie.