Chantiers

Les semences d'ambroisie qui se trouvent dans les sols se propagent sur de grandes distances par l'intermédiaire des machines de chantier.

L'ambroisie envahit les sols restés à nu (dépôts de terre, compostières, friches, chantiers, gravières, etc.) ou fauchés tardivement (bord de route, talus).

 

Prévention

  • Eviter de laisser le sol à nu dans les terrains envahis par la plante. Semer des espèces indigènes couvrantes adaptées au milieu.
  • Surveiller les lieux d'apparition potentiels (bordure d'habitation ou de chantier, après des travaux dans la parcelle).
  • Ne pas utiliser de la terre provenant de parcelles où des plantes d'ambroisie sont présentes.
  • Eviter la dissémination du pollen et l'expansion de la plante en l'éliminant avant la floraison.
  • Ne pas composter la plante. Eliminer les déchets végétaux par incinération.
  • La terre collante aux racines des plantes d'ambroisie arrachées peut toujours contenir des graines germinatives. Cette terre doit aussi être incinérée.

 

Mesures de lutte

  • Annonce des foyers: Toute personne qui découvre un foyer est obligée de l'annoncer à la commune ou à l'autorité compétente.
  • Arrachage des plants ou sarclage, de juin à août, avant l'apparition des fleurs et pollen (attention aux plantes précoces !). Plusieurs arrachages sont généralement nécessaires.
  • Port du masque et des gants. La plante entière contient des allergènes, qui peuvent-être libérés. Des personnes allergiques ne devraient pas arracher des plantes.
  • Fauches répétées le long des talus et des bords de route. Mesure peu efficace qui réduit la production de pollen mais n'empêche pas la production de graines.
  • Lutte chimique possible en coopération avec la station phytosanitaire cantonale.
  • La terre contaminée par des graines d'ambroisie doit rester sur la parcelle ou être mise en décharge contrôlée.