Organisations internationales

Selon la Convention sur la diversité biologique (CDB art. 8 h), il faut empêcher d’introduire les espèces exotiques qui menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes et si l'espèce est déjà présente la contrôler ou l'éradiquer. Cette convention a été ratifiée par tous les états d’Europe, y compris la Suisse.

Le problème de l’ambroisie ne peut pas seulement être résolu à l’échelle nationale. Différentes organisations européennes cherchent les moyens de limiter la diffusion de l’ambroisie et d’autres néophytes. Souvent ces organisations établissent et présentent des listes d’espèces invasives sur Internet, listes qui comprennent également l’ambroisie (EEA/SEBI2010, Daisie, OEPP).

Ci-après une brève description de trois de ces organisations:

 

  • Organisation européenne pour la protection des plantes (OEPP)

En 2002, l’Organisation européenne pour la protection des plantes a mis en place le « Panel on Invasive Alien Species ». Des experts appartenant à 15 pays différents participent à ce projet. Les objectifs sont les suivants:

- réunir des informations sur les espèces invasives

- effectuer des analyses de risques

- établir des recommandations pour empêcher la diffusion et la propagation des espèces invasives

- élaborer des recommandations pour l’extermination et la maîtrise des espèces introduites dans les pays.

Dans ces listes, l’OEPP a répertorié plus de 50 espèces végétales (Ambrosia artemisiifolia comprise), particulièrement importantes pour l’Europe.

 

  • Agence européenne pour l’environnement (EEA)

Elle regroupe 27 états européens et 5 états non européens dont la Suisse. Ses objectifs sont les suivants:

Fournir aux décideurs des informations opportunes, ciblées, pertinentes et fiables.

Soutenir le développement durable et favoriser l’amélioration significative et mesurable de l’environnement en Europe. Concrètement, en ce qui concerne la question de la biodiversité, l’EEA a pour but de stopper le recul de la diversité des espèces d’ici 2010. Pour mesurer cet objectif, l’agence propose 26 indicateurs. L’un de ces indicateurs porte sur les espèces invasives en Europe.

Un groupe d’experts de l’EEA a établi une liste des «100 espèces invasives les plus importantes en Europe», dont fait partie Ambrosia artemisiifolia.

 

  • Delivering Alien Invasive Species Inventories for Europe (DAISIE)

DAISIE fournit des informations sur les invasions biologiques en Europe. Ses travaux se répartissent en quatre pôles:

«The European Alien Species Expertise Registry»: Il s’agit d’une liste des chercheurs et des projets de recherche.

«European Alien Species Database»: Cette base de données réunit toutes les espèces invasives connues et établies en Europe.

«European Invasive Alien Species Accounts»: Toutes les espèces invasives connues et établies en Europe sont décrites ici.

«Species Distribution Maps and Spatial Analysis»: on y trouve des diagrammes de diffusion de toutes les espèces invasives en Europe, causant ou supposées causant des dommages écologiques ou économiques.

Pour DAISIE, Ambrosia artemisiifolia fait également partie des néophytes invasives et a été inscrite sur la liste.

 

Toutes ces listes n’ont toutefois qu’un caractère de recommandation !