Sites privilégiés

L’ambroisie est une plante rudérale typique, cela signifie qu’elle peut germer et prospérer partout dans les terres ouvertes. Elle préfère les endroits chauds et tolère bien la sécheresse. Selon des observations faites en France, l’ambroisie offre une bonne résistance à la salinité. On la trouve rarement dans les Alpes et les Préalpes.

En tant que plante isolée, l’ambroisie n’est pas très compétitive. Ainsi, dans les prairies et dans les champs de blé, elle reste petite. Par contre, dans un jardin avec beaucoup de terre ouverte, elle peut se développer très rapidement et devenir très grande.

En Suisse, on la rencontre surtout dans les jardins privés, dans les pelouses publiques, aux abords des routes, dans les gravières, sur les chantiers, sur les surfaces agricoles ainsi qu’en bordure des cours d’eau dans les sols sableux et pierreux.

Dans les parcs et jardins

L’ambroisie peut être présente sur les terres ouvertes en milieu urbain.
Il en est de même dans les jardins et dans les jardineries.

Dans l’agriculture et les surfaces cultivées

Les champs de tournesols sont souvent infestés par l’ambroisie.
Elle peut aussi envahir les cultures de pois ...
... et de colza.
Les cultures maraîchères sont particulièrement menacées par l’ambroisie.
L’ambroisie apparaît aussi dans les champs de céréales ...
... et dans les champs de chaume.
Elle s’installe aussi dans les prairies artificielles clairsemées

Sur les chantiers, les gravières et les tas de terre

Les endroits riches en humus dans les gravières conviennent très bien à cette plante.
Dans les fouilles de parcelles à bâtir l’ambroisie trouve de bonnes conditions pour s’établir.

L’ambroisie apprécie aussi beaucoup les tas de terre, les composts sauvages ...
... ainsi que les gravières.

Le long des voies de communication

L’ambroisie se répand le long des routes, ...
... dans le ballast des voies de chemin de fer, ...
... sur les bords des cours d'eau.